Théâtre | Ce formidable vivier qu’est l’Ecole Supérieure d’Acteurs du Conservatoire de Liège

Des comédiens fous à délier dans "Ha Tahfénéwai !"

Elle avance courbée, flottante et souriante. La démarche, la gestuelle, la rythmique, la candeur désespérée, tout en elle évoque cette folie ordinaire et trop souvent rejetée. Sophie Warnant, jeune comédienne issue de ce formidable vivier qu’est l’École d’acteurs du Conservatoire de Liège incarne la différence jusqu’au bout de sa nudité. Elle vit et transmet cet au-delà sans jamais frôler l’outrance. Comme son compagnon de scène, Romain Vaillant, du Conservatoire de Liège également. Entre bouts de phrases, succession de pensées ou diagnostics surréalistes, tous deux tissent leur climat, du rire aux cris. Avant de monter sur scène, les deux artistes ont passé de longs moments d’observation à la clinique psychiatrique de la Borde en France et au centre de psychothérapie institutionnelle la Devinière près de Charleroi, deux lieux où on laisse s’exprimer la différence. Voilà comment ils deviennent tour à tour Claude, Madame Sophie, Olivier, Etienne ou encore Hervé. Une quinzaine de personnages en tout pour autant de fragments de vie. Après avoir joué en col roulé jaune, caleçon trop large et chaussettes fuchsia, Sophie Warnant se déshabille pour raconter l’ignoble, le traitement réservé aux personnes atteintes d’une dite folie. Des faits déjà dévoilés mais qui demandent à être répétés et qui en disent long sur notre société dont on "reconnaît le degré de civilisation à la place qu’elle donne à ses marginaux" (Lucien Bonaffé, psychiatre désaliéniste)

[Lire la suite]

Bruxelles, National (salle J. Huisman) - Jusqu’au 14 mars à 20h30 (mercredi à 19h30).
De 10 à 19 €.
Infos & rés. : 02.203.53.03
www.theatrenational.be